Home Page
Introduction
Histoire d'un myhte
Partnership
Evènements
Archives
Liens
Galerie de photos
Nous contacter
   
Languange  
 
 
   
 
 
Arcadia Project is
funded from EU by
the Culture 2000
Programme
 Articles
This section includes usefull articles about the major domains in bussiness advisor area.
Search for an article
Type Keyword    
Le Forez - Cheminer en Arcadie
Date Submitted: 30/07/2007 Date Last Modified: 31/07/2007

Le paysage paisible du Forez évoque encore aujourd’hui l’harmonie de l’univers pastoral de L’Astrée. La richesse du patrimoine culturel en rappelle l’histoire millénaire : prieurés, châteaux forts et églises jalonnent le Grand chemin de Forez au Moyen - Age, lieu de passage des marchands et pèlerins. Les canons architecturaux et décoratifs de la Renaissance italienne font le charme de la Bastie d’Urfé. Les modèles italiens se retrouvent aussi dans les châteaux de Goutelas et d’Uzore.


Nul n’ignore en Forez le nom de L’Astrée. Mais ce roman, qui idéalisa définitivement le paysage n’est plus connu du grand public. C’est pourquoi la Communauté de Communes, qui s’est donné, à sa fondation, en 1995, le nom de « Pays d’Astrée », s’est fixé comme objectif de rendre le roman accessible à des promeneurs par la création d’un réseau de chemins en boucles « Les chemins de L’Astrée » qui lient les sites réels et les sites imaginaires du roman et permettent aussi une découverte des richesses architecturales, paysagères et humaines de ce pays.


« Les chemins de L’Astrée » sont installés progressivement depuis 2002. Des bornes en pierre avec des plaques en lave émaillée offrent à lire des extraits de L’Astrée sur les lieux majeurs du roman. Des pupitres explicatifs jalonnent la promenade.


Le premier chemin en boucle, sur le thème de l’humanisme et de l’Arcadie, a été inauguré en juin 2004 lors de la visite d’une délégation grecque d’Arcadie. D’autres chemins ont été ouverts depuis : la liaison entre la Bastie d’Urfé et le Lignon est dédiée à l’amour, le chemin autour de Marcilly aux thèmes de guerre, de paix et de liberté. Chacun peut vivre son chemin d’Astrée à sa manière – comme une randonnée, une promenade en famille ou comme un possible accès à la littérature du 17e siècle.
Chacun peut rêver dans le paysage réel cette histoire d’amour universelle et découvrir les messages du roman.

De Goutelas au sommet du Montaubourg

Le chemin conduit sur l'un des plus anciens volcans d’Europe qui se trouve au-dessus du Château de Goutelas, maison forte du 14e siècle transformée en château Renaissance au 16e siècle. Les bâtisseurs, Jean et Loïs Papon, ont inspiré à Honoré d’Urfé le personnage du druide Adamas, qui  dans L’Astrée, demeure à Goutelas. Du « tombeau » de Bélizar, frère d’Adamas, au sommet du Montaubourg, on découvre la plaine, ses étangs et ses pics volcaniques, on devine le cours du Lignon et le « Triangle d'or », séjour enchanté et préservé des bergers de L'Astrée.

L’inscription « Et in Arcadia ego » sur la pierre du tombeau évoque le tableau de Poussin où des bergers découvrent un tombeau et essayent de déchiffrer son inscription.
Le chemin traverse ensuite les vignobles et longe des maisons en pisé, jadis mode de construction typique dans la plaine du Forez.

La forteresse de Marcilly

Le chemin d’Amasis propose une promenade autour du château de Marcilly situé sur un pic basaltique planté de vignes. Cette forteresse, mentionnée pour la première fois en 1010, fut démantelée au 17e siècle sur ordre de Richelieu et reconstruite au 19e siècle. Ce chemin fait revivre des légendes anciennes, des traces de l’histoire récente et l’épopée romanesque du siège de la citadelle contée par Honoré d’Urfé dans L’Astrée. Il exalte à la fois les idées de résistance et la force de la liberté. Sous les remparts du château, en face de la plaine du Forez, on peut imaginer le siège de la forteresse d'Amasis, reine du Forez et l’armée en marche du traître Polémas.
Dans l’enceinte du château, la Volerie du Forez accueille les visiteurs pour un spectacle de haut vol : Des animations font revivre des temps et des savoirs anciens.

Aux rives du Lignon

Un grand pré s’étend entre le Lignon et la Bastie d’Urfé, maison forte au 14e siècle, transformée au 16e siècle en château Renaissance dans lequel grandit Honoré d’Urfé. De cet espace, on aperçoit entre les arbres, la silhouette toute proche du prieuré de Montverdun. Hameau des bergers dans L’Astrée, le Grand Pré permet d’évoquer la chute de Céladon dans le Lignon tout proche et son sauvetage par les trois nymphes Galathée, Silvie et Léonide.
Un lieu paisible et aménagé rappelle à la fois « le vain tombeau » élevé par Astrée à Céladon, les tombeaux des poètes de la littérature pastorale, et le lieu inconnu de la sépulture d’Honoré d’Urfé.

Les chemins de L’Astrée où la lecture du roman s’allie au rêve Arcadien d’une vie en harmonie avec la nature, avec soi-même et avec les autres permet de penser le développement du territoire de façon respectueuse et de prendre conscience des valeurs qui fondent la culture et l’identité européenne.




 
 
Login | Statistiques | Crédits